Sélectionner une page

Préambule

Avant de te laisser avec mon premier article sur l’Inde, j’aimerais revenir sur ce qui nous a amené avec Manu Daveau à nous rendre dans ce pays. Il y a un peu plus d’un an nous avons pris la décision de faire notre tour du monde ensemble. J’ai donc démissionné de mon travail pour me permettre de vivre l’expérience que j’ai toujours souhaité vivre. Nous avons longtemps hésité entre l’Inde et le Brésil pour commencer notre périple mais l’Inde s’est imposée au fur et à mesure de nos échanges. Pourquoi? Il y a deux ans Manu est parti seul faire un Panchakarma dans le Kerala et garde un souvenir mémorable de son voyage. A son retour, il me donne mes premiers roupies, parce que c’est certain, nous partirons un jour en Inde ensemble. Ce jour est venu, notre avion a atterri et Delhi est notre première découverte d’une longue série. J’ai écris cet article en pensant à tout ce que j’ai appris et qui t’aidera, je l’espère, durant ton voyage.

Nous avons réalisé une vidéo youtube pour vous partager notre ressenti, pour les informations plus pratiques je vous invite à lire mon article

Parhaganj – Delhi

Delhi, 17 millions d’habitants, première ville visitée au cours de ce voyage en Inde, premier choc culturel également. Arrivés de nuit, j’ai pensé un instant qu’on était tous les deux arrivés dans une dimension complètement inconnue, dont le mode de vie des habitants diffère énormément de notre bulle occidentale. Bon, ok, je le savais avant mais là ça devenait réel et c’était vraiment très plaisant. C’est exactement ce que j’étais venu chercher. Vous avez vous aussi ce sentiment parfois? D’être exactement là ou vous devez être? C’est ce que j’ai ressenti pendant le trajet qui nous amenait à notre hostel.

Sommaire

  1. De l’aéroport à L’hostel: les différents moyens de locomotion dans la ville
  2. Loger à Delhi : quel quartier?
  3. La pollution
  4. Visiter Delhi: quels quartiers? quels monuments?
  5. Manger et boire à Delhi
  6. En cas de Turista
  7. Partir vers une autre destination en Inde: Train ou bus?
  8. Quel budget pour un séjour à Delhi?

De l’aéroport à L’hostel Smyle Inn

Ce parcours de l’aéroport en taxi jusqu’à notre hostel nous a directement plongé dans l’ambiance du trafic indien et des klaxons. Il m’a également permis de prendre quelques repères.

Tu peux également faire le trajet de l’aéroport jusqu’au centre en métro, pour environ 30 roupies soit 38 centimes d’euros. Tu rentreras alors sous terre, dans un espace qui n’a rien à voir avec Delhi. Il est pour le coup plutôt à l’image de ce qu’on a l’habitude de voir; le décalage d’univers entre le métro et sa ville est pharaonique et je ne plaisante pas. Construire un tel réseau quand on voit la ville me donne une drôle d’impression.

Cycle Rickshaw

Toujours est-il que le métro est un moyen très facile pour se déplacer dans cette grande ville de 1483 km2. Est ce que cela cause du tort aux Rickshaw, taxi et autres moyens de locomotion sources de revenus pour les locaux? J’imagine qu’il y a un impact sachant que le métro est plus rapide et moins cher que ce qu’ils proposent. Peut être sont-ils aussi complémentaires.

A delhi tu as donc le choix entre plusieurs moyens de locomotion:

Tes pieds, le moins cher mais assez limité dans une ville aussi gigantesque

Le métro: pas cher, 30 roupies par personne, 36 centimes d’euros, très propre et peu de monde, du moins quand on évite les heures de pointe

Rickshaw /tuktuk: toujours confirmer avec eux le prix à payer avant le trajet sinon promis tu vas te faire « enfler »

Uber: nous n’avons pas essayé mais on s’est dit que ça pouvait être une bonne solution, tu sais à l’avance ce que tu vas payer

Bus

Taxi (application ola)

Moto taxi (application rapido)


Loger à Delhi

Après quelques kilomètres, le taxi-camion, une sorte de mini pregio, s’est arrêté dans l’endroit le plus précaire qu’il m’ait été donné de voir à l’instant où j’écris cet article. Paraghanj, quartier des backpackers, 990 roupies soit 12,69 euros la nuit au Smyle Inn pour une chambre en plein coeur du tumulte. Aucune photo que nous avons prise ne saurait traduire la réalité de la vie de ce quartier.

Quartier plutôt bruyant, poussiéreux et odorant, un mélange de pollution, d’épices, et d’excréments. On t’en veux pas Paraghanj, tu nous as fait vibrer mais la prochaine fois qu’on arrive la nuit de France on songera peut être à dormir ailleurs. Ce quartier est certainement celui où on trouve les meilleurs prix en termes de logement et la chambre de notre hôtel était vraiment très bien, le roof top très agréable et l’équipe de l’hôtel à notre écoute. On était à vrai dire assez méfiants parce qu’ils voulaient nous vendre beaucoup de choses (4G, billets de train) mais au final ce fut d’une grande aide. Tu trouveras également des logements sur Connaught place, New delhi et dans le sud de la ville pour un prix plus chers (au moins 3 à 6 fois plus cher) et des standings beaucoup plus élevés.


La pollution en Inde

Plume air Report: La pollution à Delhi

L’air de la ville a été pour moi très difficilement respirable une fois sortie de la chambre, principalement à cause de la pollution.

Elle n’existe pas uniquement à Delhi, elle est partout, dans le monde entier. Nous avons la chance qu’elle soit moins dense là où nous vivons en France mais ça ne l’empêche pas d’exister, de façon insidueuse. Depuis notre voyage à Delhi, j’ai téléchargé plusieurs applications qui me donnent des informations sur la qualité de l’air. J’utilise beaucoup l’application française plume air report qui m’indique qu’à l’heure où j’écris cet article, c’est à dire 13H00 heure locale la pollution est très élevée à New delhi (photo ci-contre)

L’application air matters donne quant à elle des conseils de santé selon les données. Etant donné la pollution actuelle à New delhi il faudrait:

Utiliser un purificateur

Réduire les activités de plein air (pour les enfants et les personnes âgés)

Porter un masque

Ne pas ventiler (=ouvrir les fenêtres)

Le sport en extérieur n’est pas approprié

Air matters permet également de visualiser une carte pour repérer les villes les moins polluées.

Air matters

Un peu alarmant, non? Je n’ai pour autant pas envie de vous faire fuir! La pollution est une composante du pays à prendre en compte mais la beauté est partout. La pollution est une des principales prises de conscience qui aura un impact lors de mon retour en France, notamment dans le choix de mon lieu de vie.

Je reviendrais sur la pollution dans un article plus détaillé en vous expliquant les différentes prises de mesures et les impacts. En attendant je vous partage un reportage d’arte, Inde : la pollution, le mal indolore


Que faire à Delhi ?

Main Bazaar Road – Parhaganj

Le lendemain de notre arrivée, on s’est volontairement perdus dans les rues de Paraghanj comme à notre habitude dans toute ville. Et c’est ce qu’on vous conseille toujours. 

A la différence près qu’à Delhi, il est sûrement préférable de consulter une carte avant et de bien avoir la configuration de la ville en tête parce que cette ville à une petite spécificité. 

SI tu as l’air un peu perdu, et à vrai dire même si tu sais ou tu vas tu auras beaucoup de chance de te faire approcher par des locaux. Très cordiaux, très sympa mais qui auront grand soin de te guider sans le dire ouvertement vers une office de tourisme qui en réalité est une agence dans le but de toucher une commission afin gagner de l’argent pour subvenir à leurs moyens.

Je comprends la démarche mais dans les faits ça peut être insupportable et représenter une perte de temps infini. Se faire balader dans tous les coins de la ville c’est amusant cinq minutes mais quand le discours est toujours le même ça te donne de moins en moins confiance et la fatigue s’accumule. Peut être que s’habiller dans les tenues traditionnelles indiennes permet de mieux éviter ces tracas et se fondre un peu plus dans la masse.

Rencontre avec un rabatteur 

Notre première rencontre avec un “rabatteur” s’est faite dans les 10 minutes qui ont suivi notre première sortie. « Nice beard » c’est comme ça qu’il a accroché Manu pour discuter. Ils ont commencé à échangé. Souvent, ils te demandent d’où tu viens. Ils se défendent de vouloir te vendre quelque chose (et en soi ils ont raison ils ne vendent rien), ils veulent t’aider, Ils sont « étudiants », puis ont ton âge (33 ans) ils sont déjà venus à paris puis quelques secondes plus tard pas du tout et te demande si Paris ressemble à Delhi. Si tu te poses la question, la réponse est non. On repère facilement quelques incohérences dans le discours et les actions. Si ça t’intéresses laisse-toi conduire une fois pour voir le procédé, ça fait vraiment partie intégrante des aspects de la ville. Tu as peu de chances de ne pas les rencontrer.

L’unique office de tourisme assermenté, «The Government of India Tourist Office » se trouve au 88 , Janpath , Connaught Place. A priori certaines agences de tourisme utilise le numéro 88 pour duper les touristes.

Les monuments à Delhi

Fort rouge – Delhi

Si tu n’as pas envie de suivre des rabatteurs toute la journée, tu peux gentiment leur dire que tu sais où tu vas en les remerciant pour avoir voulu t’aider puis tu peux visiter le quartier qui se trouve en haut à l’est de Parhaganj, Old delhi, quartier du marché de Chandni Chowk du Fort rouge, monument classé patrimoine de l’UNESCO depuis 2007. Toujours dans la partie Nord de Delhi, près du fort tu as également le National Gandhi Museum ainsi que le Raj Ghat, mémorial qui marque l’endroit de la crémation du Mahatma Ghandi le 31 janvier 1948.

Si comme moi l’artisanat indien t’intéresse tu peux te rendre au sud de la ville au marché artisanal de Dilli Haat (100 roupies l’entrée pour les touristes étrangers soit 1,28 euros) mis en place par le gouvernement qui regroupe des artisans inscrits officiellement. Tu peux également te rendre dans une boutique de tissu de la ville puis allez chez un tailleur pour te confectionner ta tenue traditionnelle sur mesure.

Le temple du Lotus à New Delhi
Source: theholidayindia.com

Au sud de Delhi tu as également deux monuments classés patrimoine mondial de l’UNESCO: humayun tomb et Qutab minar. Tu peux également visiter le temple du Lotus que j’aurais adoré voir, temple ouvert à toutes les religions, maison d’adoration baha’ies. Le béhaïsme (ou bahaisme) est une religion monothéiste née en 1844 en Iran dont la volonté était d’unifier les religions, d'”établir l’unité des peuples de la terre”.

“La Terre n’est qu’un seul pays
et tous les hommes en sont les citoyens”
– Bahá’u’lláh

bahai.fr

Si tu souhaites en savoir davantage: site officiel français , et baha’i international Community Si tu aimes visiter les principaux monuments des villes pendant ton voyage, le métro les dessert très bien. Voilà une carte qui pourra t’aider:


Manger et boire à Delhi

Après des kms de visite, la faim se fait sentir. Tu as le choix, il y a beaucoup de restaurant à touristes qui proposent des cartes poly formes « Indian, mexican, italian, Chinese, israeli food »

Vegeterian Thali à Parhaganj

Mais si tu préfères manger comme les locaux alors tu trouveras sur ton chemin de multiples petits restaurants avec une carte typiquement indienne. Pour le décryptage c’est par ici : Je décrypte pour toi une carte de restaurant à Delhi (article en cours d’écriture). Pour boire, l’eau n’étant évidemment pas potable, tu trouveras beaucoup de bouteilles d’eau encapsulée. Il est conseillé d’éviter les lassis qui sont parfois fait avec de l’eau non filtrée. Pour être certain/e de s’hydrater correctement, tu peux mettre dans ton eau des solutions d’hydratation. Tu peux les acheter avant de partir mais tu les trouveras également en Inde sous le nom d’électrolyte.

Question hygiène, il est toujours difficile de savoir si on fait le bon choix, tu peux attraper la turista dans un restaurant à touriste tout comme dans un restaurant local. Quoi qu’il arrive les normes d’hygiène ne sont pas les mêmes que celles auxquelles nous sommes habitués (ce qui n’empêche pas de tomber aussi malade en france). Nous sommes généralement moins résistants aux bactéries qu’un habitant de la ville.

Attention, tu ne tomberas pas forcément malade. Beaucoup passent un séjour sans problèmes en respectant ou non des règles d’hygiène et de précautions.


La turista 

Il existe donc plusieurs catégories de personnes, certaines contractent rapidement une gastro, les autres s’en sortent sans encombres. Disons le clairement, je fais partie de la première catégorie. Trois jours après mon arrivée j’ai ressenti des crampes d’estomac intenses, bienvenue parmi moi Turista. Si tu pouvais vite allez voir ailleurs ça m’arrangerait. 

Je pense m’être lavée les mains toujours sérieusement, j’ai bu de l’eau en bouteille mais par habitude je me suis laver les dents deux fois avec l’eau du robinet de Delhi (une eau rempli de résidus d’excréments donc…) Est- ce que c’est ça qui m’a rendu malade?

Je suis restée à peu près 6 jours patraque avec une amélioration chaque jour. 

Ma solution? me reposer, manger des bananes, des digestives biscuits et du riz nature. J’ai également pris des probiotiques. Pas d’imodium, si mon corps veut expulser je me dis qu’il y a une bonne raison non? En compensation j’ai bu énormément d’eau, avec une solution de réhydratation c’est encore mieux, appelée électrolyte.

Si par contre vous avez du sang dans vos selles hop hop hop on va chez le médecin et si ça traine trop médecin également. 

Voici quelques autres pistes encore non testée (et que j’espère n’avoir jamais à tester):

  • Le charbon actif: il m’avait beaucoup aidé avec la candidose 
  • Les huiles essentielles (cannelle, origan)
  • Consulter un médecin

Partir vers une autre destination

Quand tu as le sentiment que tu as fais le tour de la ville (ça n’arrivera peut être jamais), qu’il fait trop chaud pour toi, qu’il y a trop de pollution, que tu as envie de voir d’autres villes d’Inde ou que que ton séjour prend fin tu vas surement chercher un moyen de quitter la ville. 

Souvent les hôtels se proposent pour réserver les transports moyennant commission et ont été pour notre part d’une très bonne aide. Ils nous ont également permis d’opter pour une carte 4G de 3 gigaoctets par jour pendant 3 mois pour 1050 roupies soit 13,40 euros. 

Cependant si tu souhaites te débrouiller par toi même saches que tu peux réserver tes bus en ligne notamment sur redbus.in (application disponible sur Android) et le train sur irctc.com . La réservation peut s’avérer un peu compliqué concernant le train; tu trouveras néanmoins de nombreuses aides sur internet.

La gare de New delhi: une épopée

Tu peux également te rendre à la gare de new delhi qui se trouve juste dans la ligne de main bazar road à Parhaganj. 

Au premier étage se trouve un bureau pour touristes, the international tourist bureau. Fais attention à te rendre au bon endroit et à ne pas céder aux rabatteurs qui se trouvent devant la gare ni à ceux qui a priori sont à l’intérieur de la gare et qui ressemble à des officiels. Ils peuvent être très insistant. Quand tu rentres dans le bureau prends un ticket au monsieur a gauche ou à la machine si elle fonctionne. Certains sont aimables comme des portes de prison. Un conseil, garde le sourire.

On te donnera un papier à remplir avec ton souhait de destination et pleins d’informations. 

Après avoir constaté les tarifs de train pour notre future destination on a décidé de prendre un bus d’environ 6 heures qui nous a coûté 1700 roupies pour deux soit 21,70 €. Direction Rishikesh, ville international du Yoga.


Quel budget pour un séjour à Delhi ?

Si tu as envie de savoir quelles ont été nos dépenses durant ce séjour de deux jours je t’invite à regarder le tableau suivant.

Avant toutes choses, saches que nous n’avons fait aucune visite de monuments payants et que ces deux jours ont surtout été fait de marches et de repas. Notre envie principale était de nous reposer en vue de ces trois prochains mois en Inde. `

  • Nos billets d’avions nous ont coûté 378 euros aller/retour par personne (arrivée New Delhi le 3 avril / départ Chennai le 25 juin) avec la compagnie aérienne Lufthansa, le vol a été opéré par Swiss air. Très bonne compagnie aérienne. On a réservé environ 1 mois avant le départ. Oui, on fonctionne toujours un peu au dernier moment.
  • Nos visas: regular visa pour Manu : 155 euros frais inclus (nous sommes passés par action-visa, on recommande vivement) pour Moi: e-visa 135 euros frais inclus. Je vous expliquerais prochainement pourquoi nous n’avons eu des visas différents.

Voici nos dépenses pour deux personnes à Delhi:

Jour 1Jour 2
Hébergement12,64 € (Smyle inn)12,64 € (Smyle inn)
Repas7,53 €6 €
Eau 0,89 € (3 litres)1,28 € (6 litres)
Transport 9,57 € (taxi pour hôtel de nuit+tips)0,77 € (metro)
Autres dépenses
/13,40 € (carte 4G)
1,72 € (rasoirs)
0,13 € (couteau pour fruits)
Total 30,63 €35,94 €

Clique en dessous pour voir le prochain article

Rishikesh nos endroits préférés


Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Sous-total
0,00
Total
0,00
Continuer les achats
0